Minihy-Tréguier est la patrie du saint patron des Bretons. Et pourtant, son église, rongée par l’humidité, est en danger. Une nouvelle association pour sa sauvegarde organise une réunion publique samedi.

Depuis 2013, le Fonds Saint Yves propose des permanences d’écoute et d’orientation mensuelles les samedis matin. Une action qui s’inscrit dans le droit-fil de l’héritage légué par le saint éponyme de Tréguier (22). Redirection sur le site du journal.
Article de Didier Le Du.

« Les villes de Tréguier et Minihy-Tréguier, en collaboration avec le fonds Saint-Yves, ont décidé de faire mieux connaître le pays de saint Yves », annonce Yves Girault, secrétaire général.
Redirection sur le site d’Ouest-France.

Le Fonds St-Yves sera en première ligne pour le Grand pardon. Mais à la veille de cet événement, cette structure qui s’est fixée pour vocation de faire vivre l’héritage spirituel, juridique et caritatif universel de saint Yves, signe une nouvelle montée en puissance.

Les deniers du culte ne suffiront pas à sauver l’église paroissiale de saint Yves. L’édifice cultuel de Minihy-Tréguier est sévèrement attaqué par deux maux répandus dans le pays : l’humidité et le salpêtre. Les affres du temps et les intempéries ont favorisé le développement des stigmates sur les murs (...)

Les Amis de Vannes demandent la restauration de l’édifice qui se dégrade face à l’hôtel de ville. Ils rappellent que c’était une promesse du maire en campagne électorale.
Article de Patrick Certain.