Connaissez-vous les Antiennes d’Ô que chantait certainement saint Yves ?
Ce sont les sept antiennes qui se chantent au Magnificat du 17 au 23 décembre. Elles débutent donc ce mardi matin.

Elles servent d’introduction solennelle à la grande fête de Noël. Elles commencent toutes par l’interjection Ô et on les appelle grandes à cause de leur solennité et des sublimes mystères qu’elles expriment.

Ces invocations datent au moins, du VIe siècle.
Au IXe siècle, on commença à les chanter au Magnificat des Vêpres.
Saint Yves les a certainement chantées au 13e siècle avec ses amis franciscains.

Dom Guéranger disait que ces antiennes contiennent toute la moelle de la liturgie de l’Avent.

Chacune en effet comprend deux parties faciles à distinguer.

La première est tirée de la sainte Écriture, non pas toujours textuellement, mais en des termes qui en font bien reconnaître l’origine : Ô Sagesse (Ecclésiastique 24 et Sagesse 8) ; Ô Adonaï et Chef de la maison d’Israël ; Ô Rejeton de Jessé (Isaïe 11, 1) ; Ô Clef de la Maison de David (Isaïe 22, 22) ; Ô Orient (Luc, I, 78) ; Ô Roi des nations (Jérémie 10, 7) ; Ô Emmanuel (Isaïe 8, 8).

Dans la seconde partie, on répète, comme dans une litanie, le même appel : Veni, venez, suivi d’une invocation qui varie avec chaque strophe.

  • 17 décembre
    Ô Sagesse, sortie de la bouche du Très-Haut, qui enveloppez toutes choses d’un pôle à l’autre et les disposez avec force et douceur, venez nous enseignez le chemin de la prudence.
  • 18 décembre
    Ô Adonaï, guide du peuple d’Israël, qui êtes apparu à Moïse dans le feu du buisson ardent, et lui avez donné vos commandements sur le mont Sinaï, armez votre bras, et venez nous sauver.
  • 19 décembre
    Ô Fils de la race de Jessé, signe dressé devant les peuples, vous devant qui les souverains resteront silencieux, vous que les peuples appelleront au secours, délivrez-nous, venez, ne tardez plus !
  • 20 décembre
    Ô Clef de la cité de David, sceptre du royaume d’Israël, vous ouvrez, et personne alors ne peut fermer ; vous fermez, et personne ne peut ouvrir ; venez, faites sortir du cachot le prisonnier établi dans les ténèbres et la nuit de la mort.
  • 21 décembre
    Ô Orient, splendeur de la Lumière éternelle, Soleil de justice, venez, illuminez ceux qui sont assis dans les ténèbres et la nuit de la mort.
  • 22 décembre
    Ô Roi des nations, objet de leur désir, clef de voûte qui unissez les peuples opposés, venez sauver l’homme que vous avez façonné d’argile
  • 23 décembre
    Ô Emmanuel, notre roi et législateur, que tous les peuples attendent comme leur Sauveur, venez nous sauver, Seigneur notre Dieu !

Le site web du Carmel de Franche-Comté à St-Maur dans le Jura présente un diaporama, il est en pièce jointe. Il est « zippé » pour des raisons de sécurité d’exécution sur le serveur [1]

Chers amis et chers membres de la Confrérie des Témoins de saint Yves, nous vous souhaitons de vivre une belle marche vers le 25 décembre, éclairés par les Antiennes d’Ô.

Le Fonds Saint Yves

  • Vous pouvez rejoindre si vous ne l’avez pas encore fait la Confrérie des Témoins de saint Yves :
    Être Témoin de saint Yves
    et Comment être Témoin de saint Yves ?
  • Vous pouvez relire l’article : Saint Yves sur « Notre histoire avec Marie » (Cotignac).
  • Mercredi 27 novembre c’était la Fête de la Médaille Miraculeuse, redisons chaque jour par trois fois l’invocation apprise à sainte Catherine Labouré : Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous.
  • Re-portons notre médaille qui traîne peut-être au fond d’un tiroir car dit la Vierge Marie : Les personnes qui la porteront avec confiance recevront de grandes grâces.

[1Pour le dézipper : https://www.winzip.com/win/fr/unzip-files.html. Le fichier est visible sur votre PC une fois dézippé.

Documents à télécharger