Dans le Télégramme : « Saint Yves de l’amour » : le film tendre et drôle d’un Ehpad confiné

ARTICLE DU TÉLÉGRAMME :

https://www.letelegramme.fr/soir/saint-yves-de-l-amour-le-film-tendre-et-drole-d-un-ehpad-confine-20-01-2021-12691601.php

Comme une bulle d’oxygène, l’équipe de l’Ehpad Saint-Yves de Pont-Croix (29) a tourné, avec des résidents, un film humoristique durant le premier confinement.

« Je cherchais à faire quelque chose pour faire baisser la tension, l’angoisse, mais jamais je n’aurais pensé que cela allait prendre cette ampleur ». Animateur à l’Ehpad Saint-Yves à Pont-Croix (29), Erwan Quéau est à l’origine, avec sa collègue Myriam Le Berre, d’un projet original. Durant le premier confinement, l’équipe de l’établissement a tourné de nombreuses séquences vidéo qui forment aujourd’hui un film d’une cinquantaine de minutes.

Peu à peu tout le monde a voulu s’impliquer

 « Au départ, ce n’était que de courtes scènes avec des déguisements pour rire entre nous, dans un style « Amour, Gloire et Beauté », mais peu à peu tout le monde a voulu s’impliquer », se souvient Erwan Quéau.

Confronté à une épidémie des plus anxiogènes au sein d’un Ehpad, le personnel trouve là un moyen pour souffler, se détendre. Et des résidents se joignent aux tournages, qui deviennent des moments appréciés dans la vie de l’établissement.

Au total, 40 personnes, sans aucune expérience de la comédie, passeront devant la caméra.

Un ovni audiovisuel

 « Très vite, nous nous sommes retrouvés avec un tas de scènes délirantes, mais sans réelle histoire : nous avons écrit le scénario après le tournage, nous innovons ! », sourit Erwan Quéau.

Cet ovni audiovisuel raconte comment une collection de masques fera l’objet d’un trafic, le tout agrémenté d’histoires d’amour bien « kitsch » et d’une touche de « Retour vers le futur » à la fin. Vaste programme !

Cette vidéo montre aussi une autre image de la vie des Ehpad

 Il fallait ensuite passer au montage du film. Une sacrée paire de manches : il a fallu à l’animateur entre 250 et 300 heures pour terminer le film.

D’abord projeté en interne, il sera montré à un plus large public en février. « J’ai hâte de partager cela. Ce sera l’occasion de se souvenir de ces moments qui, dans cette période difficile, nous ont fait du bien », souligne Myriam Le Berre, pour qui cette vidéo « montre aussi une autre image de la vie des Ehpad ».

Le film s’appelle tout simplement : « Saint Yves de l’amour ».

Voir la bande annonce dans l’article du Télégramme.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *