Retraite de rentrée avec saint Yves par internet. Thème : saint Yves disciple de saint François d’Assise

Le Fonds Saint-Yves et les « Témoins de saint Yves » vous proposent une retraite de rentrée de neuf jours. Nous pourrons, nourris par la Parole de Dieu, mettre nos pas dans ceux de saint Yves, disciple de saint François d’Assise.

La retraite s’appuiera sur les vies de saint Yves et saint François, sur des passages de la Parole de Dieu à méditer quotidiennement. Chaque jour un forum ( la participation y est libre) permettra de mettre en commun les réponses aux parcours proposés chaque jour.

Les dates :

Du samedi 19 au dimanche 27 septembre,

Merci de donner  votre intention de participer à cette retraite à l’adresse suivante : intercsaintyves@gmail.com

Avec toute notre amitié

Pour le FSY, Daniel Giacobi, administrateur et membre du bureau du Fonds Saint-Yves.

Et en attendant de nous mettre en route avec saint Yves et saint François d’Assise sur le chemin * de notre récollection-retraite, nous vous proposons de dire cette prière à l’Esprit Saint:

« Esprit Saint, âme de mon âme, je T’adore et je T’aime, éclaire-moi, guide-moi, fortifie-moi, console-moi, indique-moi la route.
Je m’en remets, à l’exemple de saint Yves, à tout ce que Tu désires de moi, fais-moi seulement connaître Ta volonté pour éclairer mon chemin durant cette retraite.
Seigneur Esprit Saint je me tourne vers Toi avec confiance,
appuyé sur la prière de tes serviteurs saint Yves et saint François d’Assise  ;
Tu leur as donné en leurs temps de mettre en pratique la Parole de Dieu et d’assister les pauvres.
Aussi avec Ton aide, je prends aujourd’hui saint Yves et saint François d’Assise comme modèles de sainteté
et  je leur demande de me guider durant cette retraite. »

* Nous pouvons compter sur l’intercession fidèle de saint Yves :

« Dom Yves était venu un jour faire visite à des pauvres, des pèlerins, dans cette maison faite pour eux à Kermartin. Et il y avait là un pauvre qui allait, disait-il, à St Jacques ou aux Sept Saints de Bretagne, je ne me rappelle plus bien. «Tu as donc de bons souliers, lui dit dom Yves». – «Bien vrai, lui dit le pauvre, mais s’ils étaient mieux graissés».  Dom Yves fit apporter de la graisse, et le pauvre voulut les graisser, mais, sous mes yeux, dom Yves les graissa de ses mains. »

Frère Pierre, religieux, abbé du monastère de Bégard, de l’ordre de Cîteaux, témoin 19

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *